Daytona, le nouveau défi

Après avoir brillé lors des légendaires 24 Heures du Mans, Julien Jousse relève un nouveau défi mythique du sport automobile en prenant le départ du Lucas Oil 200 sur le célèbre Daytona International Speedway. Au volant de la Toyota Camry N°94 du David Leiner Racing, le pilote Français âgé seulement de 27 ans écrit une nouvelle page historique à son palmarès déjà bien rempli.

Julien, pouvez-vous nous décrire ce que ressent un pilote à quelques jours d’une course de sur l’incroyable superspeedway de Daytona, berceau de la NASCAR ?

Beaucoup d’émotion évidemment. Comme vous le dites, c’est à Daytona qu’est née la NASCAR, et cela se sent vraiment dans l’atmosphère qui règne au cœur de ce circuit. Alors prendre le départ de la course d’ARCA est un challenge passionnant, mais qui nécessite une importante faculté d’adaptation et surtout beaucoup de travail. Cette discipline change énormément de ce que j’ai connu en Europe, alors il y a de nombreux repères à trouver afin d’être le plus compétitif possible. Quant aux objectifs, vous savez, Daytona reste une grande loterie ! A moi de rester calme et concentré dans la folie de ce peloton lancé à plus de 320 km/h…

Pour l’occasion, vous pourrez compter sur David Leiner, un véritable maître en la matière…

Effectivement, David Leiner est un ‘crew chief’ de légende en ARCA. Il a remporté ce  championnat à 5 reprises et compte à ce jour plus de 50 victoires dans cette catégorie ! Après m’avoir aidé à consolider mes bases en stock car au mois de décembre, Eddie Sharp m’a estimé prêt à rejoindre l’équipe de David pour pouvoir « jouer la gagne ». C’est vraiment un honneur de collaborer avec ce grand champion.

Julien, vous avez remporté des courses dans les plus grandes disciplines automobiles en Europe, en passant par les World Series by Renault avant d’être sacré champion en Le Mans Series. Aujourd’hui, comment gérez-vous la pression avant un si grand évènement ?

Comme lors de chaque course, je reste concentré sur le travail que j’ai à faire, sans penser au reste. Je suis avant tout un passionné de sport automobile, alors deux choses comptent pour moi : prendre du plaisir et donner le maximum de moi-même pour gagner des courses. Je pense m’être bien entouré pour être au volant de l’une des voitures les plus compétitives du plateau. Le plaisir sera donc bien au rendez-vous, et vous pouvez ainsi compter sur moi pour travailler sans relâche au meilleur résultat possible.

Les courses US, c’est définitif ?

Non, le Lucas Oil 200 de Daytona est une excellente opportunité à saisir durant l’intersaison

tout comme ma dernière expérience d’homme-météo chez Citroën WRT lors du rallye Monte-Carlo. Bien que résidant désormais au Québec, J’ai de sérieuses chances de venir courir en Europe et en France en 2013. Je suis confiant et vous en dirais plus dès que ça sera signé !